ACCUEIL   NOUVELLES   HISTORIQUE   MISSION   CONTACTEZ-NOUS   F.A.Q.   LIENS UTILES   PLAN DU SITE
Société d'Implantologie Dentaire


Retrouvez le confort et la stabilité de vos dents d'orgine

Le désir immémorial d'avoir une belle dentition



Depuis la nuit des temps, des dentistes et des médecins de la bouche ont tenté de remplacer les dents manquantes en ayant recours à toutes sortes de techniques, en général sans grand succès.

L’origine des prothèses dentaires remonte à fort longtemps. La raison en est simple. Être édenté a toujours posé deux problèmes majeurs : d’une part, ça rend l’alimentation plus difficile; d’autre part, ça ne fait pas un beau sourire.

C’est à l’occasion de fouilles archéologiques en Égypte que l’on a retrouvé les premières prothèses. Elles étaient confectionnées à partir de dents sculptées dans l’ivoire ou dans le bois et retenues entre elles par des fils d’or. Réservées à quelques-uns, et certainement très peu fonctionnelles, ces prothèses jouaient surtout un rôle esthétique.1

Officiellement, le début de l’histoire des implants date de 1565, lorsqu’un certain Petronius emploie une plaque en or afin d’obturer une fissure au niveau du palais et des dents. À partir du XIXe siècle, on utilise des plaques de caoutchouc, du plomb et des dents en os, en ivoire ou en porcelaine.

Au 18e siècle, Pierre Fauchard (1678-1761), chirurgien de formation, publie le premier ouvrage sur la chirurgie dentaire. Son livre, Le chirurgien dentiste, lui vaut d’être considéré comme le père de la dentisterie moderne. Il demeure d’ailleurs une figure emblématique de la profession.

Il faut toutefois attendre les années 80 pour obtenir des progrès significatifs, attribuables à un chirurgien suédois, le Pr Bränemark, après plusieurs études menées sur des patients complètement édentés traités à l’aide de prothèses implantaires en titane. C’est lui qui découvre l’attirance des cellules osseuses pour ce matériau.

Depuis, d’autres matériaux de surface ont été développés en vue d’améliorer l’ostéo-intégration des implants dentaires, c’est-à-dire leur intégration à l’os. D’ailleurs, la technologie d’aujourd’hui offre des taux de succès atteignant 99 % pour la mâchoire inférieure et 98 % pour le maxillaire. Ces taux reconnus figurent parmi les meilleurs résultats obtenus dans le domaine médical, toutes spécialités confondues!

L’implantologie relève d’un acte chirurgical dentaire méticuleux et les membres de la Société d’implantologie dentaire (SID), passionnés par leur profession, sont réellement à l’avant-garde des progrès technologiques réalisés dans leur domaine.



1 Les prothèses dentaires, (ce que vous devriez savoir) Publié 2010 Les Éditions Inter-Formation
par André Clément d.d. denturologiste.

 


Société d'Implantologie Dentaire © 2010 - Tous droits réservés
Accueil  -   Nouvelles  -   Plan du site
Conception : commparlimage.ca